8 refugees walking on a trail, in poor conditions, as they are leaving a residence where they were welcomed for a few days.
  Huit réfugiés quittent la résidence de Cédric Herrou, à Breil-sur-Roya, où ils ont été hébergés pendant plusieurs jours, le 21 novembre 2016. Crédit photo : Sinawi Medine pour Le Monde, sur Le Monde.Fr

President of the Department Council in Alpes-Maritines accuses citizens of helping migrants and refugees

Article in Le Monde
4 December, 2016

“Vendredi soir, la guerre larvée que se livrent les autorités locales et les citoyens de la vallée a franchi une nouvelle étape. Le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, a annoncé qu’il venait de signaler à la justice l’organisation, par « une poignée d’activistes », du « passage clandestin d’étrangers à la frontière franco-italienne », écrivait-il dans un communiqué.

La veille, 257 citoyens de la Roya, membres de l’association Roya citoyenne, avaient déposé une plainte contre X visant les autorités françaises, pour « délaissement de mineurs isolés étrangers ». Ils estiment en effet que les autorités départementales refusent de prendre en charge les enfants migrants qui échouent là après un dangereux périple à travers l’Afrique et l’Italie. Selon cette association, des mineurs étrangers qui auraient dû être placés en foyer ont au contraire été refoulés vers l’Italie, et cela constitue, selon elle, une infraction de « délaissement d’une personne hors d’état de se protéger ».”

This is the kind of repressive policies no one needs. It doesn’t help the State or the migrants in any way. Rather than inciting to use regular migration pathways, it reinforces distrust and pushes migrants further underground, into the hands of smugglers and unscrupulous landlords and employers. Citizens who help migrants are actually supporting their agency, allowing them to try to find the best solution for themselves, thus empowering them, while the authorities’ stand is disempowering at best. Not protecting children is also an inexcusable (if largely shared throughout Europe) legal failure. The attitude of the authorities reinforces the opposition to a policy of indiscriminate border controls, as such controls are considered by many as politically flawed and morally illegitimate.

To read the full article in Le Monde, please click on the following link.

Share this: