Des centaines de personnes sans-papiers assistent à la séance d’information sur l’Opération Papyrus organisée par les syndicats et les associations du Collectif sans-papiers en février. Photo Credit: Keystone

Une brèche nationale pour les sans-papiers

Article in Revue Suisse
23 May, 2017

An excellent practice regarding how to deal with undocumented migration: cleaning up the underground labour markets, regularizing the migrants who work, taking individual decisions based on the facts of each case, establishing a discreet process which provides results rather than headlines…Many thanks to Cecilia

“En février, le Gouvernement genevois a créé la surprise en annonçant un plan ouvrant la voie à la régularisation de milliers de sans-papiers…

Papyrus. Mené au nom de la lutte contre le travail au noir, il devrait permettre la régularisation de milliers de sans-papiers actifs dans l’économie locale. Leur nombre est estimé à 18 000 dans le canton et à 76 000 dans tout le pays, avec un record pour Zurich, qui en accueillerait 28 000…

«L’idée du permis pour des raisons humanitaires répond à une situation de précarité insoutenable», défend Rémy Kammermann, juriste au CSP. Il évoque des personnes, des femmes notamment, vivant sans aucune protection sociale, et subissant la loi de marchands de sommeil qui louent des matelas à 400 francs par mois ou, pire, qui abusent sexuellement de personnes qui vivent dans la crainte d’une expulsion. «Ces arguments ont rencontré un souci de l’État, qui est de ne pas laisser se développer une zone de non-droit, potentiellement criminogène.»

Le fait est qu’en Suisse, les milliers de sans-papiers, originaires d’Afrique, d’Amérique latine, d’Asie, répondent à une demande de travail…”

To access the full article, click here

Share this: