Annonce de la soutenance

24 February, 2021

Veuillez consulter la soutenance de thèse ci-jointe qui vous intéresserait.

Faten Kikano Hostipitalité, pouvoir et appropriation de l’espace dans l’habitat des réfugiés : le cas des réfugiés syriens au Liban 

Dans sa thèse, Faten propose une nouvelle lecture des espaces de refuge à travers les lentilles du pouvoir, de la culture et de l’espace. Elle étudie l’appropriation de ces espaces selon une approche transdisciplinaire et révèle les enjeux politiques, socioéconomiques, légaux et humanitaires qui influencent les milieux de vie des réfugiés. Faten explore le rôle des différents acteurs impliqués dans la gestion des espaces de refuge et met en évidence l’influence des politiques d’exclusion sur leur évolution. Elle questionne l’importance de la typologie de l’habitat (encampement ou non-encampement) par rapport aux conditions de vie des réfugiés. Son étude adopte la méthode des études de cas multiples au Liban. Ses résultats montrent que, sous prétexte de raccourcir la durée du séjour des réfugiés, les politiques d’accueil sont en réalité adoptées dans l’intérêt politique et économique d’acteurs étatiques et privés influents. Faten démontre que l’exclusion des réfugiés des systèmes institutionnels et formels les vulnérabilise afin de faciliter leur exploitation. Dans le but d’atteindre une meilleure justice spatiale, elle recommande aux gouvernements d’accueil et aux décideurs l’adoption de stratégies plus inclusives à l’égard des réfugiés permettant le renforcement de leurs capacités et la réalisation de leur autonomie, et des approches adaptées à l’usage et à la durée de leurs espaces. 

Mots-clés : espaces de refuge, appropriation de l’espace, géométries de pouvoir, hostipitalité, exclusion, camps, non-lieux, lieux socio identitaires, réfugiés syriens, Liban 

Mardi 9 mars 2021, 9h00 heures 

Zoom Meeting – Faculté de l’aménagement 

 ————————————————–

 PhD Thesis Defence 

 Faten KikanoHostipitality, place identity and appropriation of refuge spaces : the case of Syrian refugees in Lebanon 

 In her thesis, Faten proposes a new reading of refugee spaces through the lenses of power, culture, and space. She studies the appropriation of these spaces based on a transdisciplinary approach, revealing the political, socioeconomic, legal, and humanitarian issues that influence refugees’ living environments. Faten explores the roles of different actors involved in the management of refugee spaces and highlights the influence of policies of exclusion on the development of these spaces. She examines the relevance of space typologies (camps or non-camps) in relation to refugees’ well-being. Her study adopts the multiple case study method. Her research findings show that while hosting policies allegedly aim at shortening the length of refugees’ stay, they are in fact in favor of the interests of influential state and private actors. Faten demonstrates that refugees’ exclusion from formal systems increases their vulnerability and facilitates their exploitation. To achieve better spatial justice, she recommends that host governments and decision-makers adopt more inclusive strategies towards refugees, supporting their empowerment and autonomy, and housing approaches adapted to the use and the duration of their spaces. 

Keywords : refuge spaces, space appropriation, power geometries, hostipitality, exclusion, camps, non-places, place identity, Syrian refugees, Lebanon. 

Tuesday 9 March 2021, 9 : 00 am

Share this: