Une trentaine de réfugiés vietnamiens attendent assis dans une salle.
  Réfugiés vietnamiens en attente au port de Hong-Kong, en 1979. Photo: Getty/M. Fresco

Ces réfugiés qui ont fait le Canada

Aujourd'hui l'histoire, ICI Radio-Canada
23 November, 2015

En réponse à la crise des migrants syriens, le gouvernement canadien s’est engagé à recevoir 25 000 Syriens d’ici la fin de l’année 2015. François Crépeau, professeur en droit international à l’Université McGill et rapporteur spécial des Nations unies pour les droits de l’homme des migrants, rappelle à Jacques Beauchamp les moments où le Canada a été une terre d’accueil pour les réfugiés.

Amérindiens, esclaves et croyants persécutés
L’arrivée de populations qui fuient la misère pour s’installer en Amérique du Nord remonte probablement à 18 000 ans, lorsque des communautés ont traversé le détroit de Béring. Au cours des derniers siècles, des Amérindiens et des esclaves du sud des États-Unis ont également trouvé refuge au Canada. Ensuite, au 19e siècle, des groupes religieux – doukhobors, huttérites ou juifs d’Europe de l’Est – ont choisi d’y vivre, plutôt que de subir de la persécution.


Des vagues de réfugiés
Bien qu’il se soit montré ouvert aux immigrants depuis très longtemps, le Canada connaît sa première grande opération d’accueil de réfugiés dans les années 1950 lorsqu’il reçoit près de 40 000 Hongrois. Issus de l’intelligentsia hongroise, ils s’intègrent facilement aux milieux intellectuels canadiens. Dans les années 1970, des Chiliens, puis les réfugiés de la mer vietnamiens, laotiens et cambodgiens sont accueillis en grand nombre.

Par la suite, les réfugiés seront souvent désignés comme des demandeurs d’asile, puisqu’ils se déplaceront par eux-mêmes. Le gouvernement se montrera plus méfiant envers ces gens qui contournent les voies officielles de l’immigration.

Share this: