Déplacés syriens : le Liban ne doit pas devenir un incubateur de radicalisation

Article in L'Orient Le Jour
25 July, 2017

Merci à Faten.

“9. Il est important de prendre en considération l’opinion des réfugiés eux-mêmes, leurs perceptions, leurs craintes par rapport à leur retour chez eux : les médias, les politiciens locaux, les organismes humanitaires, de même que la communauté internationale, aucune partie prenante impliquée dans la prise de décision ne mentionne les réfugiés, êtres sans voix, sans existence sociale ou politique, et n’ayant aucun contrôle sur leur vie.

10. Quelle que soit la décision prise par rapport au sujet des déplacés syriens au Liban, la communauté internationale a tout intérêt à s’impliquer et à ne pas laisser le Liban, lien culturel entre l’Orient et l’Occident et terre de coexistence interreligieuse, se transformer en un incubateur de radicalisation et d’extrémisme. L’extrême pauvreté, les tensions sociales et les divisions politiques l’y mèneraient à coup sûr. Les frontières fermées des pays du Nord ne sont pas étanches aux idéologies engendrées par l’ignorance d’une part, mais aussi par l’injustice et les inégalités d’autre part.”

To access the full article, please click here

Share this: